jeudi 16 avril 2015

Laurent V.

C'est étonnant, même s'il est né ici, il y a en lui les alizés, le  soleil et la mer.

lundi 10 mars 2014

l'espace et le vide

"Je crie, j'écris"..."ce que j'en dis"...Mon Dieu, qu'est-ce que j'ai pu parler de moi et avoir une opinion bien ancrée sur tous les sujets !
Parler, agir , réagir, penser....
Comme c'est  intéressant et comme nous le faisons tous!

Mais, de plus en plus , je pense qu'il y a une autre voie...

Pourquoi parler de soi, de ce que l'on pense et même pourquoi penser ?
Si on ne parle pas et mieux , si on ne pense pas, il se dégage un espace où quelque chose de surprenant peut arriver.
Après tout, on est pas obligé d'avoir une opinion. On n'est pas obligé de régler les problèmes du monde, ceux des autres et mêmes les siens.

Je ne règle rien, je ne réfléchis pas, je n'ai pas d'opinion sur aucun sujet .
Je n'ai pas un travail à faire, une charge à assumer,  je n'ai pas de problèmes à résoudre, ...
Et vous savez quoi ? je n'ai même pas une vie à réussir...

Rien qu'un grand tableau vide...où tout peut s'écrire

mercredi 31 juillet 2013

L'enfant noyé

Toutes les vérités seront bonnes à dire
Pour cette vie et toutes celles d'après

La mer indifférente emporte l'enfant noyé
Et ça n'a plus d'importance
En cette vie et toutes celles d'après

En rejeter la responsabilité

Guérir
Pour cette vie et toutes celles d'après

Guérir
Nous éviter de souffrir
moi et toutes celles de ma lignée

Que la mer emporte l'enfant noyé
Et nous laisse en paix...


Ce texte fait suite et tente de mettre une fin à "la comptine d'une autre vie" écrite en 2010 (voir archives)

dimanche 30 décembre 2012

Bonnes résolutions d'une faignante

La saison est normalement propice aux bonnes résolutions alors, allons y...
Voici la liste:
Ne pas en faire trop au sens taoïste du terme c'est à dire pratiquer la non-agir (ce qui ne veut pas dire que je ne vais rien faire), la non-réaction (très efficace dans toutes situations conflictuelles), ne pas pratiquer l'effort mais suivre ma nature ou la nature des choses comme elles viennent (se rappeler la légende taoïste du boucher qui n'usait jamais son couteau), prendre mon temps, suivre mon rythme.

Même si je n'aime pas trop prévoir (je suis du style on verra...) j'aimerais en savoir plus et pratiquer la technique dite de la permaculture dans mon jardin . Je compte planter beaucoup, mélanger ma terre à de la paille ou du compost, ne pas bêcher, ne pas désherber, aménager des buttes de culture et ...laisser faire la nature...

A part ça, continuer la lecture de tous les livres de André Dhôtel et.....me crocheter des chaussettes roses
C'est pas beau ça comme programme?


jeudi 13 décembre 2012

Librairie

Quand je visite une librairie du style « club » ou « fnac, » je trouve d’abord qu’on y vend  énormément de livres dont le contenu est profondément inintéressant (dont le contenu ne m’intéresse absolument pas, veux-je dire). 
Des tonnes de livres de recettes qui, en fait, nous donnent tous plus ou moins les mêmes recettes de tapas, de planchettas, de cupcakes (ze truc à la mode !). 
Des bouquins de psychologie à la petite semaine qui ont trouvé ze truc pour enfin  se sentir bien dans sa peau  (Et vous ça va ? moi ça va merci…) 
Des livres d’images de voyages ,de  photos, d’art, de cinéma pour les ceusses qui ne savent pas lire et vont se contenter de feuilleter (le plus souvent en magasin parce que c’est beau et clinquant mais qu’est-ce que c’est cher !)  
Y a aussi les bouquins écrits par les vedettes comme Michel Drucker, Jean-Pierre Pernault,, Paco Rabanne (fin du monde oblige) ou même parfois les vedettes du foot qui écrivent un ballon dans le bras, c’est smart non ? 
Sans oublier que,  pendant les fêtes, on croule aussi sous les coffrets cadeaux pour faire plaisir à tous et à chacun (encore que…) mais qui raviront surtout le chiffre d’affaire de « fnac », « club » ou consorts (pour pas faire de jaloux).
Bref, pas mal de purs produits de merchandising qui ne servent absolument à rien d’autre qu’à vendre, faire du fric et puis c’est tout. 
 C’est le vide intersidéral de notre société de consommation (mais à qui profite vraiment tous ces sous jetés, je vous le demande ?).
Bon, mais poursuivons…
Où se trouvent donc les livres ? 
Les vrais, veux-je dire, ceux qui racontent une histoire qui va soit me faire rire, me faire peur, me faire pleurer, bref emmener mon cerveau en voyage et où sont donc les bouquins qui vont m’apprendre quelque chose, me rendre moins bête que ce que je suis…

Mais où sont-ils donc ? 
Aaaaah, là-bas, tout au fond, j’en vois un ou deux…

lundi 10 décembre 2012

Un secret

Peu de gens savent qu'il y a moyen de garder le contrôle de la pensée.
Arriver à la contrôler donne une vraie liberté

lundi 3 décembre 2012

André d'Hôtel

Le lire m'aère la tête...vraiment

Permaculture

Il y a plein de bonnes idées et de solutions dans les concepts de la permaculture.

Ecole

Je pense que l'école telle qu'elle est devenue est finalement un endroit nocif pour nos enfants.
Mieux vaudrait les garder à la maison et leur apprendre à se servir de leur cerveau, de leurs mains et de leur coeur...dans le désordre

Déconcertée

J'ai été faire un petit tour au carrefour de Waterloo.
J'ai vu les rayons chargés  des nouvelles décos de Noël, bazar de pacotilles à foutre au grenier ou à la poubelle dans moins d'un mois.
J'ai vu les tonnes de cadeaux qui ne feront vraiment plaisir qu'aux holding commerciaux qui s'en mettront plein les poches.
J'ai vu une quantité de nourriture invraisemblable qui m'a totalement coupé l'appétit;

Alors, je suis sortie sans rien acheter...

Le soir, j'ai allumé la télé...

 Au journal, il y avait les entreprises qu'on ferme, les restos du coeur qu'on ouvre...

Je me sens déconcertée

vendredi 30 novembre 2012

La voix

Partout, tout le temps, quelque chose à l'intérieur de moi me guide.
Je dois juste écouter.
Si j'écoute, tout se déroule pour moi parfaitement.
C'est facile finalement

mardi 23 mars 2010

Fin du blog je crie, j'écris



De février 2008 à mars 2010
J'ai crié et écrit sur ce blog
Sous votre lecture bienveillante.

Deux ans de mutation...

Deux ans pour laisser mon cocon de chagrin
Et devenir papillon

Aujourd'hui, 
Je vais plus légère
Silencieuse et souriante
Je n'ai plus besoin de m'écrire
Dans un chant pluriel.

 Je me contente d'un chant intime.
Peut-être écrirai-je ailleurs
Pour le plaisir 
Des poèmes, des histoires
Des contes et des légendes...

Si c'est le cas, je vous donnerai 
Ma nouvelle adresse...


Posted by Picasa

dimanche 14 mars 2010

J'attends



"J’attends l’âme en peine

Que tu viennes, toi que j’aime,

Et j’attends la saison des amours

Oh vienne ce jour.

J’attends dans la cage,

Oiseau sage,

Ton passage,

Je t’attends, nuit et jour,

Mon amour.

Tu viens à moi,

Je t’attends, je t’attends,

Tu viens à moi

Depuis la nuit des temps,

Longtemps.

On s’aimera,

Je t’attends, je t’attends,

On s’aimera,

Jusqu’à la fin des temps…


Tu viens à moi,

Je t’attends, je t’attends,

Tu viens à moi

Un jour tu me diras, diras

Je viens à toi

Je t’attends, je t’attends

Et ce jour là

Tu me délivreras…

J’attends l’âme en peine,

Que tu viennes, toi que j’aime.

Et toujours mon amour

Je t’attends."


Marie Laforêt 1965



Posted by Picasa

jeudi 11 mars 2010

Fatiguée…

Fatiguée, j’ai besoin d’une épaule

Tout en douceur ,tendresse et sans blabla

Et rien que ça…

Fatiguée, je ne veux que des bras

Silencieux, souriants et sans pourquoi

Je ne veux que ça

Fatiguée, je n’ai envie que de toi

Dépose tes larmes, tes armes, tes “méfie-toi”

Fatiguée, serre-moi contre toi

Et murmure-moi tout bas

Que tu aimes ça…

dimanche 7 mars 2010

Réciprocité

Je lis "Le phénomène érotique" de Jean-Luc Marion et j'y trouve ceci :

"L'amour ne se dit et ne se donne qu'en un sens unique, strictement univoque.(...)Une pensée correcte de l'amour se remarque par sa capacité à soutenir le plus loin possible l'univocité essentielle de son sens unique."


Je pense qu'il a raison.
Je pense que l'amour est toujours d'abord une aventure de soi à soi par rapport à autrui.
J'aime, j'ai été touché et c'est et cela demeure mon problème .
Pourtant quand j'aime, je souhaite instantanément la réciprocité de cet amour sous peine de nier en moi cet amour. Si l'autre ne m'aime pas, le plus souvent, je l'accuse de tous les maux. Or, au départ, le problème est chez moi et l'autre n'est pas responsable s'il ne peut répondre adéquatement à cet amour.
L'autre peut aussi répondre mais répondre imparfaitement à mon amour. Il peut ne pas être tout-à-fait conforme à mon élan personnel.
Je crois que de nombreuses relations se construisent comme cela, cahin-caha avec une assymétrie permanente entre les attentes et les réponses de l'un et de l'autre.
Dans le cas le plus positif, cette assymétrie va évoluer doucement vers une meilleure adéquation entre les attentes et les réponses et une relation durable et heureuse peut s'installer entre les partenaires.
Dans les cas négatifs, l'assymétrie s'aggrave avec le temps jusqu'à provoquer une inadéquation totale conduisant à la rupture.

Je pense qu'une attitude saine par rapport à l'amour serait d'admettre son univocité essentielle.
Cependant je crois aussi que par miracle, parfois, cette univocité rencontre chez l'autre son exact pareil vécu tout autant dans l'univocité.
Alors une véritable don gratuit, un échange léger et dénué d'attentes ou de réponses, peuvent s'établir entre les partenaires et créer une danse étonnante.
La danse parfaite du yin et du yang réalisant le tout.

samedi 6 mars 2010

Cristaux



J'ai un trésor
De pierres et de cristaux
Vibrant d'énergie.


"Fluorite"

Il possède toute la fantaisie de l'univers,
Couleurs et formes façonnées par le terre


"Lapis-Lazuli"

Il porte quantité des noms jolis
Kunzite , Azurine, Tourmaline



Je vois Dieu dedans..
Posted by Picasa

mercredi 3 mars 2010

Fragile



"Ne me fais pas mal
J'ai besoin d'éternité
Ne me fais pas mal
Tu peux ranger ton épée
Ne me fais pas mal
Tu sais un bateau prend l'eau par les cales
Ne me fais pas mal, ne me fais pas mal




Ne m'ampute pas
Je veux marcher sur la mer
Ne m'ampute pas
Epargne-moi ta colère
Ne m'ampute pas
Tu sais un manteau c'est chaud en hiver
Ne m'ampute pas, ne m'ampute pas




Ne me prends pas tout
C'est pas juste et c'est pas drôle
Ne me prends pas tout
Je ne connais pas d'autre rôle
Ne me prends pas tout
Mon bras ne s'assure que sur ton épaule
Ne me prends pas tout, ne me prends pas tout



Ne me fais pas mal
Tu sais mon bateau prend l'eau par les cales
Ne me fais pas mal, ne me fais pas mal."

Nilda Fernandez
Posted by Picasa

lundi 1 mars 2010

Christine de Pisan



"Oser, moy, femme."

Oser dire je
Oser faire connaître
sa formidable érudition
sa connaissance infinie de l'écrit

Oser s'avancer dans plusieurs registres
Littéraires, philosophiques, religieux...
Affirmer son individualité
Non pas dans la revendication
Dans l'agression
Mais dans l'affirmation et la conscience de soi.

"Qu'on ne m'accuse pas de déraison, d'arrogance ou de présomption , d'oser, moi, femme, m'opposer et répliquer à un auteur subtil, ni de réduire l'éloge dû à son œuvre, alors que lui, seul homme, a osé entreprendre de diffamer et de blâmer sans exception tout le sexe féminin."
Christine de Pisan

Ne pas mettre son intelligence sous un boisseau sous prétexte que l'on est une femme.

Posted by Picasa

dimanche 28 février 2010

Etre une femme et écrire...

Être une femme et écrire..
Pour être au monde
Pour faire corps
Pour se tenir debout
Pour trouver une place
Pour résister à l'inquiétude
Pour supporter le chagrin
Pour continuer malgré tout

Ecrire
Retranscrire
Ce qui harcèle
Ce qui murmure
Mettre de l'ordre dans un chaos
Descendre au fond du puits
Chercher sa paix intime
Retrouver sa vérité
La suivre envers et contre tout

Écrire
Réinventer l'enfance
Créer un univers
S'accorder des jardins
S'inventer des histoires
S'offrir des voyages
Se faire un prince
Avec des mots et c'est tout

Être une femme et écrire
Comme une femme
Avec le lait , avec le sang
Avec tout, avec trop
Passionnément
Déraisonnablement
Être sorcière
Se brûler avec ses maux
Tout simplement.

Effroi

Je lis ceci dans le livre de Fabrice Midal : "Et si de l'amour , on ne savait rien?"

"Contrairement à tous les discours convenus, l'amour, loin d'être désirable, le plus souvent terrifie.
Et comme la plupart des hommes parlent d'amour sans reconnaître que celui-ci les effraie, leurs discours sont creux et égarants .
L'amour n'est pas évoqué avec vérité par le lyrisme sirupeux auquel on l'associe, mais il l'est chaque fois qu'on parle de l'effroi que sa présence occasionne."


Ce texte fait aussi écho au texte de Lilou qui s'appelle "mot" et que l'on trouve ICI

D'où vient ce si terrible effroi ?
A mon humble avis, l'amour ouvre une brèche vers un insaisissable, un non-maîtrisable qui est de l'ordre de l'universel et du sacré. Il est un point de vulnérabilité à la toute puissance de l'égo, comme une plaie ouverte dans la carapace de l'homme devenu dieu.

La plupart du temps, nous préférons discourir sans fin , nous livrer à la pornographie , à la guerre, ou tout simplement écrire à propos de l'amour plutôt que de nous laisser blesser par une si terrible fragilité. Nous n'ignorons pas l'amour mais nous le contournons de milles façons.

Emmanuel Lévinas a écrit à propos du visage dans sa nudité qu'il s'imposait à moi sans que je puisse rester sourd à la fragilité constitutive de son humanité.
C'est sans doute pour cela que la blogosphère et les réseaux sociaux virtuels ont tellement de succès, ils nous permettent de contourner impunément ce qui constitue l'essence même de notre humanité, cette effrayante vulnérabilité...


dimanche 21 février 2010

Une leçon particulière...

Quand on est jeune
On apprend tous les jours..

Je viens d'apprendre

THE recette
of
Irish Coffee

Yessssss!




Prenez une boisson étrangère
Formellement déconseillée
Par le Code Civil
Et un engin barbare d'empêcheur
De mélanger en rond.




Versez au-dessus
Un bonne dose de "réveil-matin"
Sauf que les vieux, après 4 heures de l'aprem
Le prennent "déca"



Terminez
Par une couche de crème "20 ans sur les fesses"
Et le tour est joué
Y a plus qu'à déguster !



C'est délicieux
Mais surtout
N'oubliez pas de le boire
Au moins à deux
Histoire de pouvoir
Vous orienter
l'un l'autre
Vers le fauteuil le plus proche...

Je remercie
Morgan de m'avoir édifiée sur la préparation de ce nectar .

Vous pouvez apprendre la cuisine grâce à lui
ICI


Posted by Picasa

vendredi 19 février 2010

Amauriiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!



Souvenez-vous de ce qu'il disait ICI

Il me soutenait qu'il serait le plus grand des guitaristes,
Qu'il serait adulé,
Que les filles se jetteraient à ses pieds....



Eh bien, ça n'a pas traîné...

Figurez-vous qu'il est maintenant "en concert"
Et que même en exhibant ma carte V.I.P.
J'ai dû attendre le 3ème jour pour avoir une malheureuse place.



Que je suis sortie de là avec les tympans percés
Non pas, à cause de la musique qui était formidable (c'est la mère qui parle...)
Mais à cause des filles hystériques derrière moi qui hurlaient
Amauriiiiiiiiii
On Temmmmmmm....

Forest National est prévu en 2012
Les places sont en vente à la Fnac dès ce we
Mais dépêchez-vous
Y en aura pas pour tout le monde !

Posted by Picasa

mercredi 17 février 2010

Excalibur

Quand tu m'as dit d'un ton sérieux que tu avais tout compris de moi

De mon passé, de mon présent, de mon avenir.

Dans les lignes

Et entre les lignes

J'ai pleuré...


Quand tu m'as dit d'un ton sérieux que tu savais

Ce qu'il me fallait comme médecin,

Médicaments, psychiatre et psychologue

Pour me guérir de mes blessures,

J'ai pleuré...


Quand j'ai murmuré le mot aimer et que tu m'as donné à lire

Toute une bibliothèque sur le sujet.

J'ai pleuré...


Quand je t'ai dit que ce mot "aimer", j'en avais surtout besoin dans le cœur
Et pas dans la tête ,

Tu m'as répondu

Que pour toi, c'était juste un minimum

A me concéder pour que je ne crève pas de solitude.

J'ai pleuré bien sûr mais je suis partie aussi et

J'ai compris bien des choses...


Que l'intelligence ne sert à rien sans le cœur,

Qu'on n'apprend rien dans les livres ou presque..


Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité,
je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.
13.2
Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.
13.3
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien.
13.4
La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil,
13.5
elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal,
13.6
elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
13.7
elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
13.8
La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra.
13.9
Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie,
13.10
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.
13.11
Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.
13.12
Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu.
13.13
Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité.
Corintiens 13





Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.
13.2
Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.
13.3
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien.
13.4
La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil,
13.5
elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal,
13.6
elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
13.7
elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
13.8
La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra.
13.9
Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie,
13.10
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.
13.11
Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.
13.12
Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu.
13.13
Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité.
Corintiens 13

dimanche 14 février 2010

Lac gelé



"Je viendrai te voir mon amour
demain peut-être
quand j'aurai regardé la neige
et les sapins tout autour du lac
qui attendent
quand j'aurai tout vu tout appris
demain peut-être
du ciel marbré de nuages
et du lac gelé qui me porte
au soir qui tombe



Tout recevoir et tout donner
ne garder pour soi que l'image
d'une lumière sur un visage
tout recevoir et tout donner
dans le miraculeux silence
entendre enfin les oiseaux voler
et le chant du cosmos qui danse
qui danse




Je viendrai te voir mon amour
bientôt j'espère
quand j'aurai vu l'eau sous la neige
les chemins de pierre tout autour
du lac qui descendent
quand j'aurai tout vu tout appris
bientôt j'espère
de la beauté des nuages
et du lac gelé qui me porte
au soir qui tombe



Tout recevoir et tout donner
ne garder pour soi qu'une image
une lumière sur un visage
tout recevoir et tout donner
dans le miraculeux silence
entendre enfin les oiseaux voler
le sourire du cosmos qui danse
qui danse"

Michel Jonasz , Le lac Gelé

J'ai ce pouvoir
De recevoir
Et de donner
Même si je ne sais pas comment...

Posted by Picasa

cristal



Femme qui marche
Vérité qui passe
Transparente par 6 côtés
Je bouscule qui je frôle




Mais pour l'étincelle
Pour que rayonne
Le Merkaba
Il manque un cristal
Celui du 4ème chakra



J'espère qu'un jour
Il viendra à moi
L'unique
propriétaire
De ce
Cristal

Posted by Picasa

jeudi 4 février 2010

La femme couronnée



"Nous, tout petits déjà durs
Tout dans nos musculatures
Et toutes ces bagarres qu'il nous tarde
Elles, belles, elles nous regardent

Nous, ravis qu'on nous admire
Nous, nos salaires, nos sourires
Et tous ces défauts que l'on farde

Nous, nos trophées, nos armures
Nos mains en dessous des voitures
Et tous ces bars qui nous retardent
Elles, belles, elles nous regardent



Nous, nos envies, nos hormones
Nous, nos treillis verts et jaunes
Nous, devant quand ça bombarde

Saura-t-on jamais ce qu'elles pensent
D'en haut de leurs belles patiences
Est-ce qu'elles nous prennent pour ce qu'on est
Des benêts ...
Abonnés aux bonnes manières comme
Les anniversaires fantômes
Des lointains, des touristes
Inconnus chez le fleuriste

Nous, les bobos qui chagrinent
Nous, nos corps à la médecine
Pour une piqûre, une écharde
Elles, belles, elles nous regardent



Mais nous, jamais dans les cuisines
Nous, confondre vaisselle fine
Avec les verres à moutarde
Saura-t-on jamais ce qu'elles pensent

D'en haut de leurs belles patiences
Est-ce qu'elles nous prennent pour ce qu'on est
Des benêts !
Abonnés aux bonnes manières comme
Se garer sur les géraniums
Des lointains, des touristes
Inconnus chez le fleuriste

Nous, perdus dans ce mystère
Et puis sans elles, comment faire
Alors ...
Toute notre vie on bavarde
D'elles, belles, qui nous regardent "

Francis Cabrel.. "Elles nous regardent..."



Je dédie cette chanson à tous ceux que j'ai regardé,
A tous ceux pour qui j'aurais pu être belle, tendre et douce
Et qui ne l'ont pas vu , n'ont pas voulu le voir ou ont choisi d'autres regards.
Avec le temps, j'ai appris et j'apprends encore à devenir
Une femme verticale,
Une femme couronnée
Car la femme qui regarde doit , à son tour, être aimée.

Je dédie cette chanson à ma fille
Afin qu'elle ait conscience
D'être toujours une femme couronnée,
Digne d'être aimée
Là où elle regarde,
Sinon,
Qu'elle apprenne
A passer rapidement son chemin,
Et à regarder ailleurs,
Où l'amour l'attend..

Posted by Picasa

lundi 1 février 2010

Guérir

"Guérir, ça fait mal

Guérir,
De ces bras secs qu'on élague...
(...)
Guérir,
Se foutre des gens qui vous en veulent
D'être plus vide qu'un terrain vague



Guérir, se fait seul
Se fait seul

Guérir,
Les yeux rivés sur sa plaie
Des remords qu'on se refait
Guérir,
Et regarder le venin doucement
S'inoculer à jamais




Guérir, prend du temps

Guérir,
Pour s'éviter le pire
Guérir,
De vouloir toujours guérir
Guérir,
Admettre qu'on n'a pas d'autre choix
Que cette attente triste à en rire



Guérir, existe en toi
Existe en toi"



Paroles extraites de la chanson "guérir" de Florent Pagny
Sur l'album Ailleurs Land
Posted by Picasa